• Rechercher :
           Accès Privé
 
      Diminuer les typographies du siteAgrandir les typographies du site
La FFdys entre au bureau de la European Dyslexia association

A l’occasion de l’assemblée générale de l’EDA qui s’est tenue à Athènes le 3 octobre 2015, la FFDys a désigné Vincent Lochmann pour la représenter au Conseil d’administration de l’organisation européenne. L’assemblée générale des membres a voté unanimement en faveur de sa désignation. Il rejoint donc le CA de l’organisation européenne des DYS pour un mandat de quatre ans.

Logo EDA european dyslexia association

C’est dans le contexte de la crise économique grecque que s’est ouverte l’assemblée générale de l’European Dyslexia Association à Athènes. Les organisateurs, (l’association grecque des dyslexiques) expliquent que les budgets de l’état ont été coupés. Mais la présidente, Hélène Lissaniou constate, qu’en plus de ces coupes, les familles frappées, par la crise, ont de plus en plus de difficultés financières pour aider leurs enfants « dys » en raison des diminutions de salaire.

Hélène Lissaniou

Hélène Lissaniou, Président de l’association grecque de la dyslexie.

Après une introduction par le Président de l’EDA, Michael Kalmar, la matinée du 3 octobre a permis la présentation des actions menées par plusieurs organisations en Europe. Ainsi la représentante de Malte, Marija Kavkler de l’Université de Ljubljana a pu préciser comment des jeunes avec des « handicaps spécifiques d’apprentissages » (dyslexie, mais aussi dyscalculie, dyspraxie,…) s’étaient regroupés pour avoir des activités en commun. Les britanniques de la puissante British Dyslexia Association ont présenté une image très forte de ce que représentait la dyslexie pour l’artiste Jon Adams avec une photo d’un stylo piqué d’épingles. L’Association a également mis en avant des outils d’action pour favoriser l’emploi des adultes « dys ».

Dyslexie selon Jon Adams

La dyslexie vue par l’artiste britannique, lui-même dyslexique Jon Adams.

Au cours de leur présentation les représentants italiens s’appuient sur la nouvelle classification américaine des troubles (DSM 5) pour constater que la dyslexie est souvent associée à un déficit de l’attention, des troubles développementaux de la coordination (la dyspraxie) « développemental coordination disorder » et les troubles spécifiques du langage (la dysphasie) « specific language disorder ». Christiano Termine explique également, comment les pouvoirs publics, à Rome, ont été conduits à produire une définition de la dyslexie pour couper cours aux contestations des situations individuelles.

Coordinateur du programme européen SpLD, et fondateur de l’école spécialisée pour les troubles d’apprentissage (Redrose school), le britannique Colin Lannen présente l’avancée des travaux et la prise en compte de ces troubles sous un « parapluie commun » des troubles spécifiques des apprentissages. Le détail de ce programme de recherche est en ligne. www.euspld.com

SpLD specific learning disabilities

Le « parapluie des troubles spécifiques des apprentissages » de Colin Lannen.

Au cours de la « Réunion des Présidents », Michael Kalmar, a invité les associations présentes à préciser les priorités et les objectifs que devrait se fixer l’EDA pour les années à venir. Au nom de la FFDys, Vincent Lochmann a expliqué que pour la France, il s’agissait, d’une part, d’exercer un lobbying auprès des institutions européennes et d’autre part de partager des bonnes pratiques entre les différents pays représentés à l’EDA en prenant en compte la dyslexie mais aussi les troubles voisins.

Pour les mois à venir l’EDA s’est fixé des actions prioritaires dans plusieurs domaines et en direction de plusieurs organisations européennes.

Conférence Internationale de l’EDA en Septembre 2016 à Modène (Italie)

Pour la cinquième fois, l’EDA organise sa conférence Internationale en septembre prochain à Modène (Italie) Cette conférence permet des présentations des avancées de la recherche en Europe et au delà sur la dyslexie et les troubles voisins. La Conférence est organisée par l’EDA en lien avec l’Université de Modène et de la région émilienne (Unimore). Cette conférence se tiendra du 1 au 24 septembre 2016. Le choix des interventions principales (keynotes speakers) a été finalisé à Athènes et sera rendu public prochainement.

 

Ratification du traité de Marrakech

L’EDA demande la ratification par les états membres de la convention internationale dite « de Marrakech ». Cette convention doit permettre aux personnes « empêchées de lire » d’avoir accès dans des conditions favorables aux ouvrages publiés. Ce document a été signé par les membres de l’ONU. Elle doit maintenant être ratifiée par suffisamment de pays pour pouvoir devenir effective.

UNESCO

L’EDA souhaite développer son partenariat avec l’UNESCO. Reconnue comme ONG consultative, l’association veut développer son action avec l’organisation des nations unies pour l’éducation et la culture.

Semaine de sensibilisation à la dyslexie en Octobre

Pour sensibiliser le grand public à la dyslexie et aux troubles voisins, l’EDA développe la « Semaine de sensibilisation à la dyslexie » (Dyslexia awarness week ». Cette semaine est fixée au mois d’octobre de chaque année (première semaine d’octobre). Un logo est créé pour inscrire des opérations de sensibilisation dans le cadre de cette semaine. Après avoir été européenne, la semaine devient mondiale en particulier grâce à l’action de l’association espagnole Dysfam qui travaille sur l’ensemble de l’Amérique latine. La FFDys a indiqué qu’elle avait des contacts dans le monde francophone en dehors de l’Europe (Québec, Maroc, Tunisie, Algérie, Liban,…)

Les jeunes européens dyslexiques.

L’EDA organise un séjour européen pour des jeunes porteurs de dyslexie. Ce séjour a lieu cette année en Allemagne. D’autres séjours similaires seront mis en place dans les pays qui souhaitent prendre en charge cette organisation.

Prolongement de la « Déclaration écrite » du Parlement Européen

La Fédération française des DYS avait contribué efficacement en 2007 avec l’EDA à la rédaction d’une « Déclaration écrite » par le Parlement Européen contre la « Dyscrimination ». Ce texte a été signé par une large majorité des membres du parlement, mais n’a pas été suivie d’effet, ni à la commission, ni dans les états membres. L’EDA souhaite engager des actions pour prolonger la signature de ce texte et rendre concrètes la lutte contre la dyscrimination des personnes porteuses de trouble dys.

Rappels sur l’EDA :

L’EDA a été fondée en 1987 et regroupe aujourd’hui 40 organisations dans 24 pays en Europe, incluant la Suisse, la Norvège, la Turquie. L’EDA est membre du Forum Européen des personnes Handicapées. L’EDA est reconnue comme une « organisation non gouvernementale (ONG) partenaire consultatif » de l’UNESCO.