• Rechercher :
           Accès Privé
 
      Diminuer les typographies du siteAgrandir les typographies du site
Conférence Nationale du Handicap 2014 : La FFDys attend des réponses concrètes pour les enfants et les adultes DYS.

Le jeudi 11 décembre a lieu la Conférence Nationale du Handicap à l’Elysée sous la présidence du Chef de l’Etat. La Fédération Française des Dys prend une part active à ce rendez-vous important pour la politique du handicap et souhaite que la question des troubles « dys » soit enfin prise en compte par les pouvoirs publics.

De meilleures réponses des Maisons Départementales des Personnes Handicapées

La FFDys se félicite de la publication d’un guide pour l’évaluation des troubles DYS par les équipes pluridisciplinaires des MDPH. Elle souhaite que ce document permette de rendre plus équitable les décisions des MDPH et que les enfants et les adultes DYS puissent ainsi trouver les réponses à leurs besoins. La FFDys a contribué à la rédaction de ce document avec la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie et souhaite qu’ainsi, sur le terrain, les pratiques évoluent.

Des adaptations pédagogiques précoces à l’école avec le Plan d’Accompagnement Personnalisé

La Ministre de l’Education nationale a annoncé à Lille, lors de l’étape préparatoire à la CNH consacré à l’école et à la jeunesse, que le Plan d’Accompagnement Personnalisé permettrait d’apporter des réponses aux « élèves dont les difficultés durables ont pour origine un trouble des apprentissages ». Une circulaire publiée à l’occasion de la CNH doit permettre de proposer aux enfants une réponse rapide à leurs besoins d’aménagements pédagogiques. La FFDys rappelle la nécessité de clarifier les conditions de mise en œuvre des différents dispositifs accessibles aux élèves DYS en raison de leurs troubles spécifiques (1), faute de quoi, la Fédération redoute que les ambigüités conduisent à des décisions et aménagements contraires à l’intérêt des enfants, comme, par exemple, le rejet des DYS par les MDPH.

Formation des enseignants

La FFDys s’alarme de voir les retards pris par certaines Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education (ESPE) pour la mise en œuvre de formation des enseignants au handicap et en particulier aux troubles DYS. La FFDys rappelle que la condition principale pour atteindre l’objectif d’une école réellement inclusive passe par la formation initiale et continue des enseignants sur les troubles spécifiques du langage et des apprentissages. La Fédération constate que certains ESPE ont engagé de réelles démarches innovantes et regrette d’autant plus que ce qui est faisable dans certaines Écoles ne le soit pas ailleurs.

La FFDys demande que soient renforcés les dispositifs de soin de proximité.

Dans le cadre des travaux du Ministère de la Santé autour du parcours de soins des « enfants porteurs de troubles spécifiques du langage et des apprentissages », les professionnels de la santé et de l’éducation, en collaboration avec les représentants des usagers ont mis en évidence un besoin d’un dispositif de niveau intermédiaire entre la médecine de ville et l’expertise des hôpitaux.

(1) Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS), Programme Personnalisé de Réussite Educative (PPRE), Projet d’Accueil Individualisé (PAI), et le nouveau Plan d’Accompagnement Personnalisé (PAP).